Le « Mind Mapping » : outil indispensable pour les esprits agités.

by 25 novembre 2020

Bien le BonJour, mes chers lecteurs !

Aujourd’hui, je reviens avec un article qui m’excite tout particulièrement. C’est sûr, c’est Le Bon Jour Pour vous parler de ça. En tout cas, c’est mon Jour à moi 🙂 Le thème n’est pas à proprement parlé de l’Ayurvéda, ni du chant spontané, comme ça l’est pour les autres articles, mais bien évidemment il y a un lien. Je vous l’explique immédiatement !

Récemment, il m’est arrivé à plusieurs reprises dans les accompagnements et suivis de personnes qui font suite au Bilan Ayurvédique, de devoir aider, guider, apaiser des esprits agités, confus, comme j’ai pu l’être moi-même à certaines époques de ma vie, ou comme cela peut m’arriver encore parfois maintenant. En tant que conseillère en Ayurvéda, mon rôle est en premier lieu de déterminer l’Energie qui est en excès chez la personne au moment ou elle vient me voir (quel dosha) et de l’aider à la faire revenir à la normale. Pour cela, je vais utiliser l’alimentation, l’hygiène de vie, éventuellement conseiller un suivi en soin du corps avec un(e) collègue, proposer des plantes en lien avec la problématique de la personne… Mais il arrive aussi, que les personnes aient besoin d’autres outils. Et là je vais piocher dans ma petite valise magique d’outils de développement personnel, ou de bien-être, qui m’ont été conseillé à un moment, et qui m’ont aidé à sortir de l’impasse à plusieurs reprises. Le Mind Mapping en est un ! Et il est bien trop méconnu à mon goût ! 

Le « Mind Mapping », c’est quoi ?

Le « Mind Mapping » terme anglo-saxon, appelé aussi, « Carte Mentale » « Carte heuristique » ou encore « Carte des idées », a été démocratisé dans les années 70 par Tony Buzan, psychologue. L’idée lui vint lorsqu’il écrivit une encyclopédie sur le cerveau. 

Cette Carte Mentale, est une représentation graphique, créative et de manière intuitive (vous savez comme j’aime les pratiques intuitives et spontanées)  de nos mots, nos idées, des tâches a effectuées, ou des concepts interconnectés entre eux. 

Certains logiciels proposent maintenant de créer des cartes mentales informatiques, mais moi je l’aime à l’ancienne cette carte ! Donc sortez 2 feuilles blanches A4 (ou 1 A3) que vous allez scotchées entre elles, et des feutres de toutes les couleurs. 

Pourquoi faire une carte mentale ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, lorsque j’ai un projet à mettre en place, tout ne se met pas directement en place point par point dans ma tête. Vous si ? 😀

I. C’est quoi la carte mentale ?

II. A quoi ça sert ?

Etc… 

Vous voyez ce que je veux dire ? 

Non, bien souvent, je suis assaillie de pensées, d’idées, qui s’entremêlent, s’entrechoquent, pour finir par être totalement confuse, ayant oublié 2 ou 3 bonnes idées au passage ! Et au final, je ne sais pas par quoi commencer. Dans ces cas là, bien souvent, soit on procrastine (la montagne est trop dure à monter) soit on se lance dans la tâche de manière désorganisée, du coup on perd du temps et on risque même de se démotiver et de ne pas terminer !

Mais ça c’était avant. Maintenant, je connais la carte mentale, et se sera pareil pour vous très bientôt. Donc dans ma tête, pour écrire cet article, ça ressemble plutôt à ça : 

Oui, c’est vraiment la version BRUTE, qui sort de ma tête à l’instant, pas de fioritures. Elle est un peu fouillis, mais c’est le but ! Par la suite, si vous souhaitez la clarifier, vous pouvez la remettre au propre. Dans mon cas, ce matin, je souhaitais juste jeter mes idées et clarifier les différents points avant d’entamer l’écriture de mon article. C’est tout bon, je suis prête ! 😀

Mind Mapping

Vous l’aurez compris, l’idée c’est de se servir de cette agitation mentale, de ce paquet d’idées en tout genre, de cette pensée en arborescence ! Parce qu’on ne pense pas en plan carré de suite, surtout chez certains profils de personnes (j’y reviendrais tout à l’heure)

Quels sont les vertus de ce « Mind Mapping ? »

Les avantages sont tellement visibles ! 

Pour ma part, je mets deux fois moins de temps à écrire un article en utilisant cette méthode par rapport à un article ou je me lancerais directement dans l’écriture en ayant juste noté 2 ou 3 idées par exemple.

Mais venant en au fait, la Carte Mentale permet : 

  • Une meilleure organisation de la pensée.
  • De se sentir créatif, et d’aborder les tâches les plus fastidieuses de manière originale.
  • De se réconcilier avec sa spontanéité et ses élans de l’enfance.
  • Une meilleure concentration (le visuel permet cela)
  • D’aborder les projets, les sujets avec confiance et même de reprendre confiance si on l’avait perdu.
  • De favoriser la mémoire (très bon outil pour apprendre un cours, on mémorise les concepts, et non de longs paragraphes) 
  • Réussir à prendre sa vie en main car il aide à passer à l’action. 
  • D’être moins frustré sur les projets qui n’avanceraient pas comme on le souhaite. 

Pour qui, pour quoi cette carte mentale ?

Selon moi, réaliser des Cartes Mentales peut être bénéfique à tous. Néanmoins, et c’est là que vient le lien avec l’Ayurvéda, il y a un profil pour qui elle est selon moi INDISPENSABLE. 

Cher amis au Profil Vata dominant (si vous n’avez pas lu mon article sur les Doshas, c’est par ici) , cet outil est fait pour vous. Car par nature, ce profil a un mental qui à tendance à s’emballer. Vata c’est le vent, le mouvement. Alors, quand ça souffle fort là-haut, l’esprit s’agite, et l’on devient moins performant, on se sent dépassé, on a la sensation qu’on ne va pas y parvenir, qu’il y a trop d’infos à traiter, à gérer. C’est le BUGGG ! L’anxiété, la perte de confiance, la dépréciation commencent alors à pointer le bout de leur nez… 

Mais attention, même si vous n’avez pas un profil avec Vata dominant, vous pouvez avoir des moments ou le dosha Vata prends le dessus, parce que vous avez trop de choses à gérer ou que pour une raison ou une autre votre énergie Vata s’est déséquilibrée.

Ensuite, il me semble que c’est aussi un bon outil pour les profils Kapha dominant. Car par nature le Kapha contrairement au Vata, peut avoir tendance à s’immobiliser dans ces idées, ses projets… Il aura aussi du mal à passer à l’action, à changer une situation qui ne lui convient pas, car le Kapha a tendance à avoir un corps et un mental plutôt « lourd ».  Ce point est super pour créer un projet avec stabilité, mais ils peuvent parfois manquer d’ouverture, d’idées innovantes, de mobilité. Cet outil selon moi, est un bon moyen de stimuler son mentale, et l’aidera à passer à l’action et à se prendre en main.

C’est peut-être le Profil Pitta qui en aurait le moins besoin. Ou d’ailleurs peut-être qu’il le fait déjà assez spontanément dans sa tête, ou sur le papier. En effet, le profil Pitta dominant, de par nature a une bonne capacité d’organisation mentale, et d’analyse des données. Il a aussi une excellente capacité de concentration et est très discipliné. Sans doute trop parfois. 😀 Par contre cet outil peut justement l’aider à lâcher-prise et à être moins « mentale » car le Pitta aime bien tout contrôler. Il peut l’aider à être plus créatif, et à faire naître des idées qu’il aurait peut-être fait taire en temps normal. 

Si vous ne savez pas quel profil vous êtes, ou quels sont les déséquilibres qui se jouent en vous actuellement, n’hésitez-pas à PRENDRE CONTACT avec moi pour un Bilan personnalisé. Je serais ravie de pouvoir vous aider sur votre chemin vers vous. 🙂

Pour moi, c’est un outil à utiliser dans TOUS les aspects de sa vie. Aussi bien professionnels que personnels. Lorsqu’on se sent mentalement encombré, débordé, pris par le temps, agité, qu’on a du mal à prendre des décisions, ou à faire des choix (je le trouve d’ailleurs plus probant que la liste de pour et de contre qui est conseillée parfois, et qui selon moi ne met pas suffisamment dans l’action. ) Ou même simplement lorsque l’on commence sa journée, et que l’on a milles fenêtres d’ordinateur qui s’ouvrent dans notre petite tête à peine réveillée. Tâches personnelles, tâches professionnelles, tâches pour la famille, les amis… Aidons-nous à réduire cette fameuse CHARGE MENTALE dont on nous parle fréquemment depuis la fameuse bande dessinée « Fallait demandé » de l’illustratrice Emma. Même si en l’occurrence elle pointe plutôt du doigts la charge mentale des femmes, ici je parle des charges mentales de manière générale. 

Quel livre pour vous aider ?

« Mind  map, dessine-moi l’intelligence » de Tony & Barry Buzan. 

D’habitude, je vous propose des livres que j’ai déjà lu (bein oui c’est mieux quand même pour vous conseiller 😀 ) Mais là, je vais un petit écart de conduite, qui j’en suis sûr sera bénéfique ! 

En faisant quelques recherches supplémentaires sur le « Mind Mapping » je suis tombé à plusieurs reprises sur ce livre. Et j’ai tout de suite eu envie de succomber à la tentation. 

Déjà, j’adore le titre !!! Et puis les clichés sur l’intelligence et comment l’on « devrait » se servir de son cerveau sont tellement nombreux, que ce livre m’intrigue d’emblée. Alors, je l’ai commandé et pour une fois, je vous propose de le découvrir ensemble. Ainsi, nous pourrons en discuter et partager à son sujet ! 😉

Voilà, j’espère que cet article vous aura fait découvrir ou redécouvrir une manière de penser, d’ordonner, et de ne pas se laisser submerger !  C’est Le Bon Jour pour tester, j’en suis sûre, alors tous à vos crayons !

Noémie

Le Ghee, élixir de longévité.

by 10 novembre 2020

Bonjour à tous,

C’est Le Bon Jour Pour Goûter L’Info ! 

Aujourd’hui, je vous présente, la potion magique de l’Ayurvéda, un produit simple à fabriquer mais essentiel dans la cuisine ayurvédique. Et pas seulement… Le Ghee ! L’Elixir de longévité selon cette médecine ancestrale.

Qu’est-ce-que le Ghee ?

Le Ghee existe dans plusieurs pays et a plusieurs noms à travers le monde. Chez nous, nous le traduisons par « beurre clarifié ». 

Car le Ghee est en un beurre que l’on a liquéfié, fait frémir lentement, pour le débarrasser de son lactose, de son eau, et de ses protéines animales. 

Durant le processus, l’eau va s’évaporer, les parties solides (lactose et protéines) vont se séparer de la partie huileuse, pour ne laisser que la matière grasse que l’on nomme le Ghee. C’est en réalité une sorte « d’huile de beurre » 🙂

Traditionnellement, on laisse frémir le beurre très lentement en le surveillant. Cela peut durer 1h. On dit que plus le beurre à frémi lentement, plus le ghee sera réussi et mieux il se conservera. Néanmoins, en 30 minutes, on peut déjà avoir un bon ghee, plein de bonnes vertus. 

Le Ghee est en vente dans certaines Boutiques Bio ou Ayurvédiques, mais l’idéal reste quand même de confectionner son propre Ghee.

A noter que c’est aussi une sorte de méditation que de confectionner son ghee, le crépitement du beurre, la couleur dorée, et l’attention permanente à avoir pour ne pas le laisser brûler en font un moment de détente intense.  

Quelles sont les avantages du Ghee ?

  • Très riche en acide gras facile à assimiler.
  • Riche en vitamines (A, D, E, K), minéraux (calcium, phosphore), antioxydants (caroténoïdes, ALC), oméga 3 (DHA)
  • Supporte une cuisson à très haute température, ne brûle pas (contrairement au beurre) 
  • Ne s’oxyde pas et ne rancit pas (s’il est bien réalisé) donc se conserve très bien, même à l’extérieur du frigo, à l’abris de la lumière.
  • Sans lactose (idéal pour les personnes intolérantes, attention toutefois pour les personnes allergiques)
  • Sans caséine (protéine issue du lait difficile à digérer)
  • Facile à cuisiner, il ne demande qu’un peu de temps et de patience. 

Les vertus du Ghee

Usage interne

Base de la cuisson en Ayurvéda, il est aussi utiliser à des fins médicinales. Pourr ses propres vertus, mais aussi comme véhicule(=Anupana) pour prendre les plantes. 

Le ghee est régénérant, nutritif et nettoyant. Il convient aux 3 types de Dosha (Voir l’article sur les Doshas). On fera attention toutefois pour les type Kapha à en consommer en quantité relativement modéré. (1 à 2 cuillères à café /jour max) 

Idéal pour les type Vata qui ont besoin de matière grasse en quantité suffisante, il pourra être ajouter sur tous les repas. Les types Pitta pourront aussi le consommer de manière modéré, sans en abuser.

Le beurre clarifié a une nature fluide qui s’insinue dans tous les tissus du corps et en restaure la perméabilité. Ainsi, il permet une détoxification complète, en particulier quand des substances non digérées se sont accumulées dans les tissus profonds.

Traditionnellement, le Ghee est utilisé pour traiter les problèmes de constipation. 1 cuillère à café le matin à jeûn et le soir avant le coucher, facilite l’élimination des selles au réveil. 

Il est aussi un très bon regénérant pour le cerveau, car il participe au bon fonctionnement de ses synapses. C’est pourquoi il est utilisé cas d’excès de stress, d’anxiété, de troubles de la concentration ou de la mémoire.

 

Usage externe

Tout comme les huiles, le Ghee est aussi utilisé en externe en Ayurvéda.

Hydratant et nourrissant pour la peau, les cheveux, les lèvres. Idéal pour le massage des pieds car il répare les crevasses (on peut même y rajouter du gel d’Aloe Vera et différentes plantes)

On l’appliquera aussi dans les narines afin de protéger le système respiratoire de la pollution, et des environnements ou saison sèche comme l’automne. 

Le petit plus et c’est ma révélation quant aux vertus du Ghee !!!  C’est l’application de quelques gouttes de Ghee dans et autour de l’oeil avant le coucher. Cette pratique vous donnera des yeux de biche !  Idéal contre les yeux secs et fatigués par de trop longues heures de travail devant les écrans, cela apaisera les démangeaison et hydratera vos yeux. Il est même possible de pratiquer des bains d’huiles pour les yeux avec le Ghee. 

Encore une fois, il est vraiment un allié pour les personnes ayant le Dosha Vata en dominance, ou présentant un excès de Vata au niveau de la peau par exemple.

 

Pour terminer cet article, n’oubliez-pas qu’en Ayurvéda tout s’adapte à la personne et à son profil, son terrain. (Voir l’article sur Les Doshas) 

Aussi, l’Ayurvéda préconise de consommer de tout en plus ou moins grande quantité selon notre profil. 

Le Ghee, alterné avec d’autres matières grasse comme l’huile de sésame (bonne pour la cuisson ou en crue), l’huile d’olive (crue) par exemple… sera un allié de choix pour votre santé. Votre élixir de longévité !

A bientôt, pour à nouveau Goûter L’info ! N’hésitez-pas à me laisser vos questions en commentaires. 

Noémie 





Avec quels livres j’ai découvert l’Ayurvéda ?

by 6 octobre 2020

Bien le Bon Jour chers lecteurs !

Aujourd’hui, je me suis dit que c’était Le Bon Jour pour vous parler des 3 livres qui m’ont fait découvrir l’Ayurvéda.

Avant toute chose, je précise que ça n’est pas avec ces livres précisément que j’ai étudié l’Ayurvéda lors de ma formation, bien que j’ai pu parfois y jeter un oeil pour comparer les écrits.

Si cela vous intéresse, je vous ferai un autre article pour pour parler des livres avec lesquels j’ai étudié et je continue d’étudier l’Ayurvéda. 

Alors, c’est parti !

« La Bible de L’Ayurvéda » de Anne McIntyre

C’est le premier livre que j’ai acheté lorsque j’ai commencé à m’intéresser de plus près à l’Ayurvéda. Aussitôt, j’ai voulu mieux comprendre le système des Doshas, et comment je pouvais adapter ce que j’apprenais à mon quotidien. 

Je le trouve très complet. Les termes sont écrits en Sanskrit (langue ancienne essentiellement parlée en Inde)  et expliqués de manière détaillés.  il comporte des images, ce qui facilite la lecture et le rend d’autant plus agréable !

« AYURVEDA, science de l’Autoguérison » du Dr Vasant Lad

Ce second livre m’a été offert et c’était un super choix pour parfaire mes connaissances et aller plus dans le détail de cette « médecine-ancestrale » ! Je l’avais donc déjà dans ma bibliothèque, mais il m’a aussi été conseillé par mon enseignante lors de ma formation en Ayurvéda.

Il ne comporte que très peu d’images, quelques croquis, et tout est en noir et blanc. Ne venez pas chercher le folklore dans ce livre, c’est un livre d’étude, plus technique, mais accessible tout de même je trouve, écrit par Le Docteur Vasant Lad, médecin en Ayurvéda et conférencier.

« Réflexologie plantaire ayurvédique, Un voyage à l’intérieur de soi » de Manorama Mulin.

Ce dernier livre c’est un petit bonus, pour ceux qui s’intéressent aussi à la partie soin de l’Ayurvéda. Le massage des pieds est pour moi quelque chose de terriblement apaisant. Les pieds ramènent à l’ancrage et tiennent tout notre corps, pourquoi les délaisser ? J’ai alors voulu en savoir plus sur ce concept de « réflexologie plantaire ayurvédique. »

Je n’ai pas été déçue, même si moi-même je ne me suis pas formée à la pratique du massage et des soins ayurvédiques. J’y ai trouvé pleins de symboles et de rituels concernant le pied. J’ai aussi pu comprendre certains points qui me faisait tant de bien… Et pour ma pratique personnel en auto-massage ou pour masser ma fille, c’est un très bon guide ! (même si j’aime bien me laisser guider par mon intuition 😉

Voilà, j’espère que vous trouverez votre bonheur et que ça vous donnera envie d’aller plus loin avec la pratique de l’Ayurvéda au quotidien. 

J’ai aussi beaucoup découvert sur internet, en lisant des articles comme ceux que je vous écris maintenant… 🙂 en regardant des vidéos Youtube ou des reportages ou en discutant avec ma praticienne ayurvédique. Si vous êtes passionnés, il y a de quoi s’informer !

N’hésitez-pas à me laisser vos commentaires !

A bientôt dans un autre Bon Jour Pour 🙂

Noémie

Le Kitchari, base de la cuisine Ayurvédique.

by 24 septembre 2020

Bonjour à tous,

J’en suis certaine  aujourd’hui, vous savez que c’est Le Bon Jour Pour Goûter L’Info ! 

Je ne vous fait pas de cadeau, je commence cette rubrique Recette par un Plat Détox !!! Et oui, changement de saison oblige, alléger un peu nos corps pour entrer dans l’automne ne pourra que nous faire du bien. 

Qu’est-ce-que le Kitchari ?

Le Kitsharee en Sanskrit, signifie « mélange ». C’est un plat très équilibré car il est constitué de deux ingrédients très simples : le riz et le  Soja Mungo en proportion égales.

Le Soja Mungo est une légumineuse plus facile à digérer que ses copines les pois chiches, les lentilles vertes ou autres… (ballonnements bonjour 😀 ) Elle assèche moins le système digestif et créé moins de gazs. Elle est donc parfaite pour les profil Vata qui ont tendance à mal digérer les légumineuses, mais aussi pour les autres type Pitta et Kapha.

Ce plat fait partie intégrante de l’alimentation indienne depuis plus de 10000 ans. 

 

Le plat détox par excellence !

Le Kitchari est souvent utilisé par l’Ayurvéda en mono-diète. Le principe est donc de ne consommer que du Kitchari durant 1, 2, 3  jours ou plus selon le résultat souhaité. Il permet de mettre le corps au repos, le nettoyer de ses toxines, tout en le nourrissant.
Je fais un aparté ici, mais j’en reparlerai dans un autre article, le fait de « jeûner » (ne rien manger pendant 1 à plusieurs jours voir semaines) n’est pas selon l’Ayurvéda une pratique recommandée pour tous les profils.
Kitchari ou Kitsharee

 Par ailleurs, le « Jeûne complet » ni liquide, ni boisson, n’est pas selon l’Ayurvéda une pratique qui respecte le corps, car cela est trop violent pour lui. L’Ayurvéda se dirige plus vers des mono-diète, parfois avec de simples bouillons, ou parfois avec quelque chose de plus nourrissant comme le plat de Kitchari. Mais encore une fois, tout ne convient pas à tout le monde. 

Le Kitchari est donc un plat détox idéal lorsque l’on ne veut pas prendre de risque !
 
 

La base de toute cuisine ayurvédique : les épices.

Le secret de la cuisine ayurvédique, se sont bien sûr les épices et notamment en premier lieu ce qu’ils appellent  le Vaghar.

Je vous vois ouvrir des grand yeux en vous disant, « Vaaa…quoi ?!?  » je n’aurais jamais ça dans mes placards !!! Mais rassurez-vous, ça n’est pas si compliqué. Le Vaghar, est un mélange d’épices de bases. On y retrouve du fénugrec, des graines de moutarde, de cumin, de fenouil… 

Ce mélange peut être compléter par d’autres épices que l’on va choisir en fonction de notre constitution, de nos déséquilibres du moment, et de l’effet que l’on cherche avec notre plat.

Ce fameux Vaghar, c’est ce que l’on va mettre en tout début de cuisson, juste après avoir fait chauffer notre matière grasse, pour que la chaleur en fasse ressortir toutes les propriétés et que les aliments puissent s’y fondre. Il va rehausser certaines saveurs. Pour que les 6 saveurs que sont le doux, le salé, l’acide, le piquant, l’amer et l’astringent soit représentée. il peut éliminer ou équilibrer un goût ou les propriétés de d’autres aliments. C’est la subtilité de la cuisine ayurvédique. C’est une alchimie. Un peu comme une composition musicale finalement !

Le petit plus poétique et spirituel (la cuisine n’est -elle pas grandement spirituelle ? ) c’est que c’est à ce moment là, lorsqu’on ajoute ce Vaghar que l’on prononce des messages d’Amour, de tendresse pour les personnes qui vont consommer ce plat ! C’est mieux qu’une incantation maléfique n’est-ce-pas !!!?!!!

Le nerf de la guerre pour l’Ayurvéda, c’est de rétablir ou de maintenir notre feu digestif. C’est à dire notre capacité à digérer les aliments (et les situations aussi, mais c’est un autre sujet ! 😀 )

C’est pourquoi ce Vaghar, ainsi que toutes les autres épices ajoutées sera constitué d’épices carminatives en premier lieu (qui apaise les ballonnements ou gazs intestinaux) comme le cumin, l’asae faetida, le fenouil…

Mais selon ce que l’on cherche à traiter, il y aura aussi des épices anti-inflammatoire comme le curcuma, le cumin aussi… Des épices expectoranteplus piquantes qui facilite l’élimination du mucus, et des toxines comme le gingembre, le poivre noir…

Les épices vont donc aider à équilibrer le plat pour qu’il soit Tridoshique (bon pour les 3 doshas.) soit à privilégier pour un Dosha ou un autre. Un praticien pourra vous guider sur les épices à privilégier selon les déséquilibres ou votre constitution.

En cas de détox, pendant combien de jours consommer le Kitchari ?

Et bien là, je vous répondrai que cela dépend de l’effet escompté, mais aussi de si vous êtes accompagné pour ce moment détox. Il peut, pour certaine personne être difficile de s’astreindre à une mono-diète, même si l’on sait que notre corps et notre esprit en ont besoin… 

D’ailleurs on le fait souvent lorsque l’on y est obligé, après les fêtes de Noël, ou après une grosse fiesta. on se met au Vert comme on dit ! 

Je vous conseillerai donc de choisir un moment opportun, et de commencer par 1 journée, puis d’augmenter à 2, 3 jours pour commencer à en sentir les bienfaits.

N’oublions pas que le Kitchari amélioré (+ légumes+ riz semi-complet éventuellement). Il peut facilement être intégré à nos repas plusieurs fois par semaine !



Voilà, j’espère que cet article vous aura plus et que vous trouverez que c’est Le Bon Jour Pour Goûter l’Info !

A très bientôt dans un autre Bon Jour Pour !

Noémie

Télécharger la fiche recette du Kitchari.


Kitchari recette


Kitchari recette

L’Ayurvéda, c’est quoi ?

by 24 juillet 2020

L’ Ayurvéda, ça vient d’où ?

La médecine Ayurvédique est connue pour être le plus Ancien et complet système médical traditionnel. Venu d’Inde, cette médecine agée de 5000 ans est aujourd’hui reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé.  

Le mot Ayurvéda est un terme sanskrit signifiant « science de la vie » . « Ayu signifiant « vie » ou « vivre au quotidien » et « Veda » signifiant « savoir », « connaissance ». Cette médecine a été consignée dans les Vedas, c’est la plus ancienne littérature existant au monde.

L’Ayurvéda considère que l’Homme est un microcosme, un univers en lui-même, une reproduction de ce qui se passe dans la nature, (macrocosme) par l’équilibre des 5 éléments que sont l’éther, l’air, le feu, la terre et l’eau. Son but est d’apporter l’harmonie entre le corps et le mental, afin d’atteindre un équilibre, une pleine santé, un mieux-être. C’est avant tout une médecine préventive. Mais bien plus qu’une médecine, elle est un art de vivre !

L’ Ayurvéda, comment ça fonctionne ?

L’Ayurvéda vise au rééquilibrage des énergies de l’individu. Partant du principe que chaque individu est composé en plus ou moins grande quantité des éléments de la nature comme cité plus haut (éther, air, feu…), le praticien va vous évaluer sous divers aspects (Physiologiques, physiques, psychologiques…vos tendances comportementales, vos habitudes alimentaires, votre rythme de vie…) afin de déterminer :

  • Votre équilibre de départ(=Prakriti), votre nature première, appelé aussi “constitution de naissance”, et mettra donc en lumière votre ou vos Doshas dominants.… (énergie vitale qui domine en vous)
  • Votre état de déséquilibres. (=Vikriti) Qu’est-ce qui est en excès ou en insuffisance chez vous au moment présent et qui a “recouvert” votre nature première.

Le praticien étudiera en premier lieu le feu digestif de la personne (« agni » = la capacité de digestion de ce qui vient de l’environnement. Donc les aliments mais aussi des expériences sensorielles, émotions…), car selon cette médecine, notre bien-être dépend de la puissance de ce feu digestif !

Il pourra ainsi faire le bilan des informations récoltées, et nous proposer un programme qui convient à notre profil et à ses déséquilibres du moment. Le praticien s’occupera d’ UN individu unique dans SA globalité. C’est pourquoi les conseils pour 2 personnes ne seront probablement pas les mêmes. 

L’Ayurvéda nous invite à devenir acteur de notre santé  et nous guide vers le mode de vie qui nous convient le mieux. 

L’ Ayurvéda, quels outils ?

L’Ayurvéda a une magnifique boîte à outil. Tous ces outils permettent de rééquilibrer aussi bien le corps que le mental.

La nutrition : Manger en utilisant les 6 saveurs. Et en privilégiant les aliments qui seront le plus adaptés à notre constitution par le biais d’un bilan personnalisé.

La phytothérapie : Tisanes, décoctions de plantes adaptées, poudres… pour faciliter l’assimilation, la digestion, la détente nerveuse, ou encore renforcer notre immunité.

Les soins : Différents types de massages et soins adaptés à chaque constitution jusque dans le choix de l’huile. (ou sans huile d’ailleurs 😉 )

slide3-1-min
Plantes médicinales ayurvédiques

Approches complémentaires : 

Le Yoga fait partie intégrante de la philosophie Ayurvédique.  (Initialement,  l’Ayurvéda était un outil thérapeutique du yoga). 

La méditation, le Yoga-Nidra, la relaxation…la lytothérapie, l’astrologie védique, le chant (notamment celui des mantras) sont aussi des outils pouvant aider au rééquilibrage du corps et de l’esprit, ou apportant tout simplement une meilleur connaissance de soi.

Vous pouvez faire connaissances avec l’Ayurvéda de différentes manières. En commençant par un massage, puis par un bilan. Ou bien en demandant un bilan d’abord. Cela dépendra de vos besoins. Tous les spécialistes ne pratiquent pas les soins. Certains font simplement du conseil en nutrition et hygiène de vie (C’est mon cas 😀 ) . Vous serez alors dirigé vers un thérapeute corporelle pour la partie soin. Les autres approches cités plus haut sont parfois aussi proposées par le praticien. Sinon, là aussi vous serez dirigé vers un collègue.

L’ Ayurvéda, que va t-elle m’apporter ?

Surmenage, stress, anxiété, insomnies, fatigue chronique, maux de dos, migraines, surpoids ou sous-poids, douleurs articulaires, ménopause, problèmes de peau, besoin de se reconnecter à ses besoins, son intuition, ou de mieux se connaître……

Aujourd’hui, retrouver le lien avec soi est presque devenu un passage obligé, pour faire face au quotidien. La dématérialisation de nos vies, le  mouvement incessant, la perte de contact avec la nature, et les actes les plus simples comme faire pousser un légume pour le manger, nous mène à toujours plus de déconnexion avec notre corps, nos intuitions, notre nature.

L’Ayurvéda va vous apporter une reconnexion et une meilleur connaissance de vous pour vivre en harmonie avec ce monde.

Voilà, vous en savez un peu plus sur l’Ayurvéda. N’hésitez-pas à partager cet article, et à me laisser des commentaires. 

A bientôt pour vous en apprendre davantage !

A savoir…

  • Consulter un conseiller en Ayurvéda ne remplace pas une consultation chez son médecin traitant.  Se sont deux approches complémentaires. 
  • L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu l’Ayurvéda comme étant un véritable système de médecine traditionnel, défini de la façon suivante : « La médecine traditionnelle inclut différentes pratiques, approches, connaissances et croyances en matière de santé, utilisant des médicaments à base de plantes, d’animaux et/ou de minéraux, des thérapies spirituelles, des exercices et techniques manuelles, appliqués seuls ou en combinaison, dans le but de maintenir le bien-être ainsi que de traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie « 

Les Doshas ou le principe des 5 éléments

by 4 octobre 2018
Bonjour ! Vous êtes décidé, vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement de l’Ayurvéda et vous avez bien raison ! Personnellement, ce qui m’a passionné dans cette tradition c’est l’aspect rationnel (n’oublions pas que c’est une médecine !) mêlé à des concepts plus poétiques, culturels, beaucoup plus imagées … Alors, aujourd’hui c’est Le Bon Jour, pour vous expliquer ce que sont les Doshas et le principe des 5 éléments.  Selon l’Ayurvéda, le concept des Doshas est le concept clé pour comprendre le fonctionnement de notre corps. Au début, cela semble complexe, car ça n’est pas notre manière de penser la santé chez nous occidentaux, mais au final, ça n’est que du bon sens. Une fois le concept compris, tout sera plus clair !

Les grands principes de l’Ayurvéda.

Avant tout, je me dois de poser quelques bases. Les fondamentaux de l’Ayurvéda, qui vous permettront de mieux comprendre tout le reste. Le premier grand principe de l’Ayurvéda, est le suivant : 

L’infiniment petit (de la molécule à l’être humain) est le reflet de l’infiniment grand (planètes, galaxies) et fonctionnent sur le même principe. C’est le principe du microcosme et du macrocosme.

Le deuxième grand principe de l’Ayurvéda, prend en compte les 5 éléments.

Tout ce qui est présent dans l’univers est composé  d’énergie prenant différentes formes et donnant naissance aux 5 éléments : L’Ether (ou espace), l’Air, Le Feu, L’Eau et La Terre.

Le troisième grand principe de l’Ayurvéda, nous y reviendrons un peu plus tard dans cet article.

Le semblable augmente le semblable. Les contraires s’équilibrent.

Qu’est ce que l’on appelle Les Doshas ?

Selon l’Ayurvéda, l’univers est donc composé de ces 5 éléments et ces éléments sont présents en proportions variables chez tous les êtres vivants. Les animaux, les plantes, et nous, êtres humains bien sûr ! Ces 5 éléments, vont ensuite se grouper deux par deux pour former 3 forces vitales qui sont appelés DOSHAS. Ces Doshas ont chacun des qualités particulières, correspondant aux éléments qui les composent et vont donc se trouver en quantité plus ou moins importantes dans chaque être vivant.  Les Doshas que l’on a en dominance à notre naissance vont créer ce que l’on appelle notre « Constitution de naissance » (nommé Prakriti en Sanskrit). Par la suite, si nos Doshas restent équilibrés, ils vont aider notre corps à faire ce qui est bon pour lui. Par contre s’ils se déséquilibrent, ils mettront le désordre dans notre organisme, et c’est à ce moment que pourront arriver les problèmes de santé plus ou moins graves. Ces énergie vitales, ou Doshas, définies comme des « Humeurs » sont selon l’Ayurvéda, responsables du bon ou mauvais fonctionnement de notre corps. Ainsi, voici les 3 DOSHAS et les éléments qu’on leurs attribue. 

DOSHA VATA : Espace (ou Ether) + Air

DOSHA PITTA : Feu + Eau

DOSHA KAPHA : Eau + Terre

Ce qu’il faut comprendre, c’est que ces Doshas sont invisibles à l’oeil nu mais on va pouvoir les identifier grâce aux différentes qualités (ou caractéristiques) des 5 éléments. Chaque aspect de la vie va aussi se rapprocher plus d’un Dosha ou d’un autre. Les activités sportives, les saisons, notre aspect physique, psychologique, physiologique, l’enfance, l’âge adulte, la vieillesse, vont être plus ou moins Vata, Pitta, ou Kapha…

Quelques qualités des 5 éléments

Espace (ou Ether) : Vide, il est froid, léger, subtil… Air : Il est léger, sec, gazeux, vaporeux, mobil, il se disperse.  Feu : Il est sec, lumineux, chaud, pénétrant.  L’eau : Elle est fluidité. Pesante, humide… La terre : Elle est matière. C’est l’élément le plus stable, solide, et lourd.  Les Doshas vont donc se manifester par les qualité des éléments qui le compose. Par exemple, dans les manifestations physiques, une personne avec un physique assez fin, qui a une ossature très légère, et une peau sèche, sera probablement une personne ayant du VATA (air + éther) en dominance dans sa constitution. Autre exemple qui concerne les saisons. L’été qui est une saison chaude, ou le soleil domine, il est hardent, pénétrant est une saison PITTA, principalement à cause de l’élément feu. Vous comprenez le principe ?

Quelles sont les différentes combinaisons de Doshas possibles (=constitution) ?

Une fois le système des Doshas posé, on peut donc comprendre aisément qu’il y a en tout 7 constitution possible. Nous pouvons avoir 1 dosha dominant. Ou bien 2 Doshas dominant, cela s’appelle une double constitution. Nous pouvons même avoir les 3 Doshas en quantité équivalente, on appelle ça la constitution Tridoshique (mais elle est très rare.) Voici les différentes constitutions possibles :  Pur Vata Pur Pitta  Pur Kapha Vata/Pitta Vata/Kapha Pitta/Kapha Vata/Pitta/Kapha (Tridoshique>>> très rare) Vata 60% Pitta 5% Kapha 35% La constitution dépend de la proportion de chaque éléments dans la dimension physique, psychologique et physiologique de la personne.

A quoi ça sert de connaître son Dosha dominant ?

Comme je le mentionnais plus haut, les Doshas vont être responsables de notre état de bien-être ou de santé. S’ils se déséquilibrent, nous allons commencer à avoir des problèmes digestifs, de peau, du stress, de la fatigue chronique, un peu de surpoids…ou d’autres petits déséquilibres plus ou moins gênant. Si nous ne changeons rien à notre hygiène de vie, d’autres problème de santé plus important peuvent s’installer. C’est pourquoi avec l’Ayurvéda, nous allons veiller à ce que nos Doshas restent équilibrés. Mais l’équilibre ne sera pas le même pour tous puisque nous naissons tous avec une plus ou moins grande quantité de Vata, de Pitta, et de Kapha. Et comme je le rappelle ici (troisième grand principe de l’Ayurvéda) 

Le semblable augmente le semblable. Les contraires s’équilibrent.

Ainsi, si vous êtes plutôt de constitution Kapha. Vous avez donc plus d’Eau et de Terre. Les qualités qui vous caractérisent sont plutôt la densité, la lourdeur, la matière, la lenteur, le froid… Pour vous équilibrer selon le principe ci-dessus, nous allons essayer d’apporter chez vous de la légèreté, de la chaleur, du mouvement de la circulation… que se soit dans l’alimentation, l’exercice physique, vos habitudes de vies, les soins du corps, et de l’esprit. Si l’on vous apporte, du lourd, du froid, de l’inertie, nous allons aggraver les Doshas déjà naturellement présent en vous en plus grand quantité. A terme, vous aurez alors probablement du surpoids voir de l’obésité, des problèmes de circulation sanguine et lymphatique, de l’obstruction dans les sinus et poumons…  Voilà tous le bon sens et la magie de l’Ayurvéda !

Comment connaître mon Dosha dominant ou constitution ayurvédique ?

Evidemment, l’idéal reste d’aller voir un praticien en ayurvéda. Il vous observera, et vous posera des questions pour vous connaître sur le plan physique, psychologique, et physiologique, et aboutira à une possible constitution. Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que l’Ayurvéda n’est pas une science « exacte », dans le sens ou l’Être est « Vivant », ses attributs sont donc mouvants d’un moment à l’autre, selon les événements de sa vie, et les déséquilibres qui recouvrent éventuellement sa vrai nature ! De plus, chaque praticien à ce que l’on appelle sa Yukti en Sanskrit. Ce qui veut dire « son intuition, son interprétation ». Vous pouvez donc vous retrouver avec deux praticiens qui ne vous donnent pas la même constitution. 😀  Parce qu’ils ne ce seront pas attacher au même « qualités » se dégageant de vous au moment du rendez-vous. Aussi, il est possible que vos déséquilibres actuels recouvrent trop votre vraie nature pour qu’elle soit visible pour le moment, même par un praticien.  Si vous n’avez pas la possibilité d’aller voir un praticien, alors il existe des petits tests sur le net, qui sont rigolos à faire et qui pourront déjà vous donner une idée. Si vous êtes passionnés, il vous reste encore la solution de lire des livres et articles sur l’Ayurvéda, et de vous observer au quotidien. Ainsi vous pourrez tenter de trouver votre constitution par vous-même, et se sera un formidable chemin. Mais attention toutefois, car comme je le disais, les déséquilibres installés parfois pendant de longues années peuvent masquer votre réelle constitution de naissance, et vous induire en erreur ! Voilà, j’espère que cet article vous aura aider à y voir plus clair. C’est le Bon moment pour vous dire à très vite pour un nouvel article ! Noémie

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin porttitor nisl nec ex consectetur, quis ornare sem molestie.